Illustration salaire

La valeur du point convention 66 Nexem : comprendre les enjeux pour bien négocier son salaire

L’accord collectif national de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées, également connue sous le nom de Convention 66, est un texte régissant les relations entre les employeurs et employés dans ce secteur spécifique. Un aspect central de cette convention réside dans la notion de valeur du point, qui sert notamment à déterminer les grilles de salaires suivant les différentes catégories de postes. Bien appréhender l’impact de la valeur du point sur sa rémunération peut aider les professionnels à mieux défendre leurs intérêts lors des négociations salariales.

Définition de la Convention 66 et du point conventionnel

La Convention 66 a été signée en 1966 par plusieurs organisations syndicales et patronales, avec pour objectif d’encadrer les conditions de travail et les garanties sociales pour les travailleurs œuvrant auprès des personnes inadaptées et handicapées. Parmi les éléments contenus dans cette convention figure la valeur du point, qui constitue une référence commune pour l’ensemble des structures affiliées. En multipliant la valeur du point par le coefficient inhérent au poste occupé, il est ainsi possible de calculer le salaire minimum applicable pour un emploi donné au sein d’un établissement relevant de la Convention 66.

Il convient de noter que la valeur du point conventionnel n’est pas figée et peut évoluer au fil des accords intervenus entre les partenaires sociaux. Ces dernières années ont été ainsi marquées par plusieurs revalorisations, visant notamment à assurer un meilleur niveau de rémunération pour les salariés concernés.

Les principales augmentations depuis 2010

  • En 2010, la valeur du point a été portée de 3,74 € à 3,76 €.
  • En 2013, elle est passée à 3,78 € puis à 3,80 € en 2014.
  • En 2016, cette valeur a connu une nouvelle augmentation pour atteindre 3,82 €.
  • En 2021, le dernier accord signé fixe désormais la valeur du point à 3,84 €.

Ces différentes augmentations traduisent ainsi une volonté des partenaires sociaux de prendre en compte l’évolution du coût de la vie et d’améliorer les conditions salariales des professionnels soumis à la Convention 66.

Calcul du salaire en fonction de la valeur du point et du coefficient

Pour déterminer le montant minimal de sa rémunération selon la Convention 66, il est nécessaire de connaître son coefficient hiérarchique attribué au poste occupé. En multipliant la valeur du point y correspondant (3,84 € en 2021) par ce coefficient, on obtient alors le salaire brut mensuel de base qui sert de référence pour la négociation avec son employeur.

Exemple de calcul pour un éducateur spécialisé

Un éducateur spécialisé, relevant de la catégorie « techniciens et agents de maîtrise », est généralement classé au coefficient 434. En appliquant la formule précédemment exposée, on obtient le salaire brut mensuel minimum :

Salaire = 3,84 € x 434 = 1 663,36 €

Ce montant sert donc de référence pour les professionnels souhaitant négocier ou vérifier leur rémunération eu égard à leur situation conventionnelle.

Les autres éléments à prendre en compte pour son salaire selon la Convention 66

Au-delà de la valeur du point et du coefficient, d’autres facteurs sont susceptibles d’influer sur la rémunération des travailleurs relevant de la Convention 66. Parmi ceux-ci figurent notamment :

  • L’ancienneté : certains paliers d’ancienneté peuvent donner lieu à une augmentation du salaire ;
  • Les primes et indemnités liées aux fonctions exercées, comme l’indemnité pour travail de nuit ou le dimanche ;
  • La prise en compte de la qualification personnelle obtenue après une formation (diplôme supplémentaire, par exemple).

Partagez votre amour
CorentinOp
CorentinOp
Articles: 53